15 mars 2011

Vague à l'âme

 

[...]

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

 

Baudelaire, extrait de "Harmonie du soir", Les Fleurs du Mal

 

 

photo coucher de soleil pictorialiste.jpg

 

 

16:22 Écrit par Nathan dans Paysages | Commentaires (1) | Tags : ain, paysage, citation, baudelaire | |

Commentaires

Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
D'un luxe miraculeux
Et fait surgir plus d'un portique fabuleux
Dans l'or de sa vapeur rouge
Comme un soleil couchant sur un ciel nébuleux.

("Le poison")

Ne te fâche pas pour le "bouge" ! Mais près de ton ostensoir, il y a un calice, on ne va pas le laisser vide.

Nunc est bibendum.

Écrit par : Frank-Michel | 16 mars 2011

Les commentaires sont fermés.